1 5 5

: La raison

  1. #1 La raison 

    May 2008
    134
    13
    On raconte



    quun homme vint un jour la portire du Calife ALMANSUR et dit au chambellan : Ô chambellan , dites au commandeur des croyants quil y a la portire un savant qui sappelle Aime ,et le Calife connat bien notre vieille connaissance durant plus dune anne aux coles de (ACHCHAM ) , et il veut dire bonjour et renouveler au Calife ma reconnaissance de sa souverainet ( IMAMAH ) .
    Le chambellan reconnut lhomme et le laissa passer. Il entra et salua , mais Ab Arraoiniq ne fut pas content cause de sa mauvaise faon de parler et son impolitesse. Il le fit sasseoir et lui demanda : quelle est le but de ta prsence ici ? Il rpondit : cest pour voir le commandeur des croyants et renouveler notre vieille connaissance. Il donna son ordre de lui donner un mille dirhams. Tout de suite, il quitta le divan.
    Aprs une anne , le fils de ( ALMANSUR ) dcda , lhomme revint et entra au divan , o ( ALMANSUR ) fut dans la sance des condolances . Il salua, et pria Dieu pour lui, alors (ALMANSUR) lui demanda : pourquoi te trouve tu ici ? Il rpondit : cest moi lhomme qui tait avec toi (ACHCHAM), je me trouve ici pour te consoler ta douleur du malheur qui est arriv, et accomplir le devoir des condolances. Il donna son ordre de lui donner cinq cents DIRHAM.
    Aprs une autre anne, lhomme revint, mais il ne trouva aucun prtexte pour entrer, donc il accompagna les autres, et entra, et salua. Le calife lui demanda : pourquoiest tu venu ? Il rpondit : cest moi lhomme qui tait avec toi aux coles de (ACHCHAM), o noue crivions les nouvelles, coutions les paroles {et peut-tre les paroles du messager de Dieu = ALAHADITH}. Une fois jcrivais avec toi la prire du besoin ; Dieu subvient aux besoins de ceux qui rcitent cette prire. Malheur ! je ne la trouve plus. (ALMANSUR) dit : ce nest pas la peine de chercher cette prire, car elle na jamais une suite favorable. Regarde moi, javais pri Dieu (ALLAH) Durant trois ans pour me dlivrer de toi et de ton malheur mais je ntait pas sauver ; et selle est exauce, je devrais tre dlivr de toi. Quand lhomme eut entendu cette parole, il eut honte.
    Note : Nous citons cette histoire pour dire : si lhomme tait savant sans raison, il serait dshonor tomberait et lui irait descendre de son degr


    F. ALMALLOUHI
       
     

  2. #2  

    Feb 2006
    736
    14
    [
    QUOTE]si lhomme tait savant sans raison, il serait dshonor tomberait et lui irait descendre de son degr[/QUOTE]

    C'est trs sympa de ta part de traduise cette Intressante histoire . qui nous donne beaucoup de leons.
    on se pose toujours la question?"Il faut tre raisonnable ou avoir raison."
    alors que *Descartes* croire que l'intelligence et l'intellect sont unis dans lusage de ce quil nomme la raison et quil confond avec le bon sens.
    et pour lui la raison nest pas une facult prsente en lhomme susceptible de plus ou de moins. Elle est tout entire en chaque homme, parce que prcisment un tre humain est un tre mental. Non pas seulement un tre domin par le vital, comme lest lanimal. Ltre humain est ce quil est par la pense et en ce sens la facult de penser lui est donn tout entire.
    Et que. (la raison est entire en chacun de nous, mais nous pouvons a) la conduire par des voies trs diffrentes, nous pouvons avoir en lesprit des ides diffrentes. De l viennent les diffrences dopinions sur telle ou telle chose. Nous pouvons conduire nos penses par des raisonnements diffrents et privilgier le dveloppement dides qui ne seront pas les mmes que celle dun autre.
    et je retourne pour dire "pour etre raisonnable il faut avoir raison". vice-versa.
    Merci.
    ; 17/03/2010 08:13 AM
       
     

  3. #3  

    Aug 2009
    37
    134
    11
    On raconte



    quun homme vint un jour la portire du Calife ALMANSUR et dit au chambellan : Ô chambellan , dites au commandeur des croyants quil y a la portire un savant qui sappelle Aime ,et le Calife connat bien notre vieille connaissance durant plus dune anne aux coles de (ACHCHAM ) , et il veut dire bonjour et renouveler au Calife ma reconnaissance de sa souverainet ( IMAMAH ) .
    Le chambellan reconnut lhomme et le laissa passer. Il entra et salua , mais Ab Arraoiniq ne fut pas content cause de sa mauvaise faon de parler et son impolitesse. Il le fit sasseoir et lui demanda : quelle est le but de ta prsence ici ? Il rpondit : cest pour voir le commandeur des croyants et renouveler notre vieille connaissance. Il donna son ordre de lui donner un mille dirhams. Tout de suite, il quitta le divan.
    Aprs une anne , le fils de ( ALMANSUR ) dcda , lhomme revint et entra au divan , o ( ALMANSUR ) fut dans la sance des condolances . Il salua, et pria Dieu pour lui, alors (ALMANSUR) lui demanda : pourquoi te trouve tu ici ? Il rpondit : cest moi lhomme qui tait avec toi (ACHCHAM), je me trouve ici pour te consoler ta douleur du malheur qui est arriv, et accomplir le devoir des condolances. Il donna son ordre de lui donner cinq cents DIRHAM.
    Aprs une autre anne, lhomme revint, mais il ne trouva aucun prtexte pour entrer, donc il accompagna les autres, et entra, et salua. Le calife lui demanda : pourquoiest tu venu ? Il rpondit : cest moi lhomme qui tait avec toi aux coles de (ACHCHAM), o noue crivions les nouvelles, coutions les paroles {et peut-tre les paroles du messager de Dieu = ALAHADITH}. Une fois jcrivais avec toi la prire du besoin ; Dieu subvient aux besoins de ceux qui rcitent cette prire. Malheur ! je ne la trouve plus. (ALMANSUR) dit : ce nest pas la peine de chercher cette prire, car elle na jamais une suite favorable. Regarde moi, javais pri Dieu (ALLAH) Durant trois ans pour me dlivrer de toi et de ton malheur mais je ntait pas sauver ; et selle est exauce, je devrais tre dlivr de toi. Quand lhomme eut entendu cette parole, il eut honte.
    Note : Nous citons cette histoire pour dire : si lhomme tait savant sans raison, il serait dshonor tomberait et lui irait descendre de son degr


    F. ALMALLOUHI
    Je vous remercie de raconter cette histoire ainsi d'avoir faire cet effort pour la traduire, sachant que traduire notre patrimoine culturel est tellement difficile car il contient des utilisations linguistiques et des concepts smantiques diffrents.
    Mais le traducteur, d'une autre part, doit tre conscient que traduire n'est pas transmettre un texte d'une langue une autre, mais ,essentiellement, comprendre la culture de la langue dpart et, surtout, matriser la langue cible. Cette matrise ncessite la flexibilit et la capacit de dtourner le sens sans le trancher o le dformer..mais qu'il prserve toute son originalit
    Ce que je remarque dans votre traduction, monsieur, que vous tes un francophone, certes...mais tes vous traducteur???
    Je pose cette question car, comme je suis traductrice de diplme, professeur de mtier, vous avez couru directement au plus facile des niveaux de la traduction, la traduction litterale...j'ai sentis aussi l'utilisation du dictionnaire, qui es totalement autoris quand le traducteur ne peut pas trouver un quivalant d'un mot dans la langue cible, mais l'utilisation de ce mot doit soumettre aux rgles du concept qui est variable et non seulement du sens trouv dans les dictionnaires et glossaire qui est vaste et ambigu.
    Ainsi, j'ai remarqu votre utilisation des citations( les paroles du Calife et le savant). Vous savez bien , monsieur, qu'on franais, les citations au style directes sont caractriss par la ponctuation( les deux point et les guillemets) qui s'absente si cette citation est au style indirect. En observant votre texte, vous avez suivis le style arabe des citations, mme pas le style indirecte libre, et a influx non l'originalit du texte mais l'organisation franaise des phrases..et pour traduire, il faut les respecter touts les deux.
    "Aim" pourquoi est ce que vous avez utilisez le "" pourtant il est suivi par un "i"?
    "et selle est exauce" Cette phrase est une phrase au conditionnelle..vous avez raison, en franais, on supprime le premier voyelle quant le mot qui lui succde commence par un voyelle, mais cette rgle n'est applique qu'avec les articles dfinis ( le- la) et non avec 'si' du conditionnelle, donc elle doit tre ainsi " et si elle est exauce"( pourtant je trouve pas cette phrase correcte, car le mot exaucer veux dire satisfaire quelqu'un...c'est un verbe transitif, je n'est pas compris la forme de cette phrase. pourquoi vous l'avez conjugu avec l'auxiliaire "tre"?
    "il serait dshonor tomberait et lui irait descendre de son degr", vous avez cit cette phrase tell qu'elle est en arabe...mon cher monsieur, vous devez la reformez de la mme manire qu'elle est dite en franais, on dis " ils serait dshonore et dgrad" et c'est tout
    Mes respects
    WARDA


    ; 17/03/2010 10:21 AM
       
     

  4. #4  

    May 2008
    134
    13



    Chre
    WARDA



    Je vous remercie de tout mon cur.
    Oui, vous avez raison, tous les enfants d'Adam commettent des erreurs.
    Mais, Madame, acceptez-vous d'ajouter quelques remarques?
    . 1La traduction- comme vous dites- a besoin de connatre tous les deux langues et leurs cultures.
    2. La traduction est souvent affecte par la langue maternelle du traducteur, et cest toujours pour moi.
    3.
    Et croyez-vous quun francophone arabe n'est pas en mesure de faire une traduction correcte?!
    A la prochaineFAISAL



       
     

  5. #5  

    Aug 2009
    37
    134
    11



    Chre
    WARDA



    Je vous remercie de tout mon cur.
    Oui, vous avez raison, tous les enfants d'Adam commettent des erreurs.
    Mais, Madame, acceptez-vous d'ajouter quelques remarques?
    . 1La traduction- comme vous dites- a besoin de connatre tous les deux langues et leurs cultures.
    2. La traduction est souvent affecte par la langue maternelle du traducteur, et cest toujours pour moi.
    3.
    Et croyez-vous quun francophone arabe n'est pas en mesure de faire une traduction correcte?!
    A la prochaineFAISAL



    Monsieur;
    1-Commenant par votre dernire question...pas du tout, je trouve que les francophones arabes sont capables de faire une traduction correcte... parfaite encore, car si non, je n'aurais pas besoin de lancer une telle discussion.
    2-Si vous pensez que la traduction est souvent affect par la langue maternelle, vous admettez donc l'opinion ngatif sur le traducteur , et que celui-ci n'est qu'un tricheur car on ne peut JAMAIS traduire la culture( donc comment peut-on le faire avec le patrimoine littraire)....On accuse la traduction de vider les textes de leur esprit original, qui est ; mon propre avis; due la mauvaise traduction et non au mtier de traduction lui mme.
    Ainsi, la traduction n'as pas besoin de connaitre les deux langues. Mon cher monsieur, la traduction exige la maitrise de la langue cible( dans votre cas le franais) et la connaissance globale et approfondie de la langue dpart( l'arabe)...donc il faux bien prciser les termes...et ce pour cela je vous ai poser la question; qui reste toujours son rponse; tes-vous traducteur??
    3-Aussi....il manque toujours les rponses sur les remarques faites propos de votre traduction...voulez vous bien les claircir pour le bnfice de nos chers lecteurs??

    Mes saluts distingus
    Warda
       
     

  1. : 0
    : 29/04/2010, 08:41 AM